Polywere

Quand la cruauté de la chasse plonge un enfant dans le monde animal

La compagnie Une Heure Avant s’est lancée dans la mise en scène du texte de Catherine Monin : « Polywere ». (Editions Quartett) ! Texte aux multiples distinctions

L’aventure est ambitieuse. Ce texte, d’une poésie drolatique, nous interroge sur les frontières. Toutes les frontières, matérielles ou psychologiques : animal/humain, féminin/masculin, ville/forêt, folie/raison.

Avant d’aller plus loin, sachez que notre création a bénéficié d’un financement participatif Ulule regroupant une centaine de donateurs.

lien vers la page Ulule

Mais, afin de mener à bien cette folle aventure, nous avons encore besoin de vous ! Cliquez sur le bouton si dessous pour participer :

Une folle histoire …

Un enfant, témoin de la cruauté des hommes lors d’une partie de chasse avec ses oncles, sera précipité dans le monde des polythérians (ou polywere): humains habités par une multitude d’animaux-totems.

Interné en hôpital psychiatrique, Emmanuel s’en échappera et entraînera ses proches dans une quête vers le monde animal. La mère, le père, le psychiatre et l’apiculteur seront les témoins, indifférents ou métamorphosés, de ce retour à nos natures enfouies.

Par vagues successives, il tentera de briser la digue qui retient encore ses animalités éternelles. A chaque fois un peu moins homme, la forêt finira peut-être par l’accueillir ?

Quittera t’il définitivement son humanité ?

Le travail de création poursuit son chemin. Fait de recherche, de joies, d’erreurs et de bonheurs. La résidence réalisée en avril 2024 chez les Polyculteurs a permis de trouver notre voie.

Quelques séquences des répétitions :

Pourquoi ?

La nature des frontières, invisibles et impalpables, m’interroge depuis des années. Elles sont innombrables et façonnent l’existence humaine ; elles sont psychologiques, d’espèces, de genre, sociales, etc. Le texte de Catherine Monin m’a immédiatement saisi au cœur de mes questionnements. Il m’offre toute sa poésie pour tenter, humblement, de nous interroger : où se situent l’humain et l’animal ? Qu’est-ce que la folie ?
Depuis l’éternité, certain(e)s parmi nous franchissent ces frontières tel des pionniers. Ces élans m’attirent. Je veux montrer les tentatives et les impulsions qui propulsent l’humain vers d’autres vérités psychiques ou genrées, d’autres réalités animales. Ces pionniers, briseurs de confins, nous dévoilent le continuum du vivant qui n’aurait jamais du être brisé.

Et surtout, tout cela à cause d’une chasse ! Mais pas comme au trésor.

Qui est dans cette aventure ?

L’auteure en parle

Distinctions

2020 : Lauréat Prix domaine francophone Journées de Lyon.

2023 : Nominé Prix Sony Labou Tansi.

2023 : Nominé Prix Koltès des lycéens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *